Vision de l’enfant : un contrôle constant pour prévenir à temps

Oct 22, 2020 | Blog | 0 commentaires

Le développement de la vision de l’enfant passe par différents paliers, de la naissance jusqu’à six ou sept ans. Chaque journée, semaine ou mois qui passent sont témoins de cette progression.

Il est par conséquent vital tout au long de cette période de ne pas négliger l’examen ophtalmologique et d’attacher la plus grande considération à la vision de votre enfant. Actuellement, en Belgique, un petit belge sur six, âgé en dessous de cinq ans, souffre de problèmes visuels, cela concerne selon les statistiques approximativement 62000 enfants.

Ainsi, donc, plus tôt les anomalies de vision seront diagnostiquées et corrigés à temps, plus importantes seront les possibilités de recouvrer une bonne acuité. Nous allons tenter de vous l’expliquer.

Comment détecter les déficits oculaires de votre enfant ?

En fait, il existe différents symptômes qui pourront éveiller votre attention sur un possible déficit de vue de votre enfant :

  • Il se frotte très fort les yeux constamment
  • Il a fréquemment les yeux tout rouges
  • Il a fréquemment mal à la tête
  • Il contracte souvent les paupières en fermant à moitié les yeux
  • La lumière l’incommode
  • Il colle presque ses livres à son nez
  • Il couvre souvent un œil
  • Il penche constamment la tête du même côté

Si vous avez remarqué que votre enfant développe ce genre de symptômes, il est certainement temps de consulter un ophtalmologiste avant l’opticien. Toutefois, il serait plus avisé de faire examiner la vue de votre enfant au moins une fois par an.

Soyez attentifs

Bien ou mal voir sont des termes vagues et subjectifs pour un enfant. Même s’il commence à s’exprimer, il n’est pas facile pour lui de vous avertir sur un possible trouble oculaire. C’est donc à vous qu’incombe la lourde responsabilité d’avoir à l’œil les siens.

Lire aussi : Comment choisir les lunettes de votre enfant ?

Des examens dès la naissance pour prévenir à temps

Nous pensons qu’il serait plus bénéfique que vous soumettiez votre bébé à différents tests de vision pour examiner son acuité visuelle, et cela depuis les premiers jours de sa naissance.

Selon la PMI (Prévention Maternelle Infantile), il est indispensable d’envisager une première visite après huit jours, une deuxième à neuf mois et une troisième à l’âge de deux ans. Ces visites sont importantes, voire cruciales, et vous devez les prendre avec beaucoup de sérieux. Il est effectivement démontré qu’il est plus facile de corriger un trouble de la vision, s’il a été diagnostiqué de façon précoce. À titre d’exemple, un enfant souffrant de strabisme arrivera, dans la majorité des cas, à le corriger s’il est détecté avant l’âge de deux ans. Certains professionnels pensent que le fait de dépister et de corriger la vision des bébés avant un an contribuerait, chaque année, à épargner à plus de quatre mille enfants de devenir malvoyants.

Qui doit surveiller l’acuité visuelle de l’enfant ?

Ce sont essentiellement les pédiatres et les médecins généralistes qui ont la lourde tâche et la responsabilité de faire les premiers contrôles. Néanmoins, pour plus d’efficacité, vous pourrez faire appel à un ophtalmologiste pour mesurer l’acuité visuelle de votre enfant.

Pour les bébés prématurés : une vigilance plus poussée

La vision des bébés prématurés, qui constituent 6 % des naissances en Belgique, pourrait être altérée par des pathologies assez particulières telle la rétinopathie du prématuré. Ces bébés sont exposés 8 fois plus aux risques de contracter une maladie des yeux et exigent donc qu’on leur accorde une attention spéciale et régulière.

Suivi à l’école : une étape décisive

Pendant la scolarisation, la vue occupe un rôle fondamental. Tout au long de son trajet scolaire, l’enfant sollicite constamment sa vision pendant l’initiation à la lecture et à l’écriture. Par conséquent, il est fortement conseillé de voir un ophtalmologiste dès qu’il entre en maternelle, puis à six ans au moment de son entrée en primaire. Il est aussi essentiel de ne pas se désintéresser de la visite qu’on effectue au sein de l’école. En effet, différentes actions furent menées pour initier le personnel scolaire aux procédés de dépistage. Ceux-ci aident à découvrir précocement plusieurs troubles visuels en vue de les corriger le plus vite possible.